17 août 2005

Pour quelqu'un sans légende...

Tout est surface, tout ne ressemble à rien, tout est contraire. Tu marches tout droit, tu te trébuches. On croit que tu es quelqu'un de magnifique c'est vrai mais rien en toi n'est vraiment beau. Toute ta vie n'est que simulation, un immense copier/coller de rêves. Rien n'a été construit par toi même, rien n'est vrai, rien ne te ressemble vraiment. On te dit sociable mais tu n'es qu'un vulgaire caméléon qui prend la forme de ce que l'autre aimerait que tu sois. Tu peux passer du statut de princesse à celui de vulgaire putin car rien en toi n'est construit. Une personnalité, tu n'en a jamais eu une. C'est les autres qui t'ont créée, tu es le reflet de leurs espérances, le produit de leur envie. Tu ne seras jamais une personne à part entière, tu as d'ailleurs toujours eu du mal à savoir si tu préfèrais la rose au lilas, les oeufs brouillés aux oeufs à la coque, le steak saignant au steak à point, la pluie au beau temps. Tu es une page blanche et chacun y écrit ce qu'il a envie d'y écrire. Alors le soir quand tu rentres chez toi, tu ne sais pas quoi te cuisiner, tu ne sais pas quel film regarder ni quelle musique écouter car aucune passion ne t'appartient réellement. Et là tu te rends compte à quel point ta vie est superficielle, sans fondement, sans objectif. Et tu erres sans but dans les pièces de ta maison qui ne te ressemblent pas non plus. Tu es une étrangère pour toi-même ainsi que pour la majorité des gens que tu côtoies. Tout le monde croit te connaître mais personne ne sait qui tu es puisque tu n'es rien. Et quand tu le dis, personne ne te crois, personne ne te comprends. On veut te remonter le moral mais personne ne sait non plus quel est le vrai fondement de ton problème. Car dans le fond, il y a-t-il vraiment un problème ? Ce n'est que les jours où tu es seule que tu remarques ta solitude éternelle. Et pour y remédier, tu vois des gens et là tout recommence et tu es heureuse pour un instant, un instant éphémère, un instant parmi tant d'autre où tu te retrouves encore sans légende, sans toi, sans rien.

Posté par liline150 à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Pour quelqu'un sans légende...

Nouveau commentaire